Reflexions Editions est une maison d’édition pas comme les autres. C’est dans ce sens qu’elle se définit. Aujourd’hui je vous parle d’une histoire pas comme les autres, UXB est un ovni que ça soit par son scénario que par son style graphique. Scénarisé et dessiné par Colin Lorimer, que l’on retrouve aussi chez Image pour Hunt, UXB a été publié aux Etats-Unis chez Dark Horse.

Synopsis :

Dans un Londres futuriste entièrement dévasté, trois frères se voient dotes d’une combinaison de survie expérimentale leur offrant certains pouvoirs. Et lorsque la famille s’installe dans les ruines de Buckingham Palace, les problèmes s’envolent dans un tourbillon de vieux films et de jeux vidéos ultra-violent. Mais bientôt, tous les charognards de la ville se rassemblent en masse contre eux et les frères découvrent que leurs combinaisons ne sont pas simplement faites pour la survie. Sont-ils destinés à sauver l’avenir ou bien le rendre encore pire ? 

 

Sombre et léger à la fois

UXB - Les trois fréres
UXB – Les trois frères

UXB a été une vraie surprise, sur différents points. J’ai été d’abord pessimiste sur l’aspect post apocalyptique car je ne suis pas très fan de ce thème et qu’il est souvent utilisé et réutilisé sans pourtant marquer les esprits. Ici, dans ce Londres du futur, les choses sont bien plus complexes que ça. Sur un thème simple, Colin Lorimer crée une vrai histoire, plein de suspens et nous entraîne dans ce monde perdu. Tout semble perdu, tout est en ruine, et l’atmosphère donné est perceptible à chaque page. Nous sentons au fil de la lecture que nous sommes perdus, que ces trois frères sont coincés dans ce monde post apocalyptique. C’est effrayant. Et pourtant, nous n’en ressortons pas dépressifs de cette lecture ! Les trois personnages donnent cette touche de légèreté, trois frères qui répondent aux codes habituels : jouer de l’humour lors d’une situation de crise. Et ça marche. Chacun avec leur personnalité nous touche et ils sont les seuls personnages à qui l’on peut s’attacher. Il est d’autant plus fort que l’on commence l’histoire lorsqu’ils sont jeunes et nous poursuivons à l’âge adulte. Autant vous dire qu’ils n’ont pas connu le bonheur.

Colin Lorimer veut absolument nous proposer une histoire sombre, parfois même violente en n’excluant pas la légèreté. C’est toute la force de ce scénario. Le must est, selon moi, cette touche de suspens en continu tout le long de la lecture pour arriver à la fin. Subtilement faite, cette sensation nous pousse à poursuivre l’aventure pour arriver au dénouement final. J’ai d’ailleurs été agréablement surprise par la fin, tout en étant très impatiente de lire la suite !

 

Un style graphique approprié

Visuellement éclatant
Visuellement éclatant

Le fait est que le scénariste est à la fois le dessinateur. Il y a de ce fait une cohérence entre les deux arts. Le dessin, le trait de Lorimer colle parfaitement à l’ambiance. Le style « Colin Lorimer » est directement lié à sa vie, il est notamment un auteur et concept artist plusieurs fois primé avec une expérience plutôt importante dans l’industrie du film, de l’animation et du jeu vidéo. Ces sensibilités se remarquent dans son design, dans chacune des cases.

Mention spéciale à la colorisation que j’apprécie particulièrement. Une domination de bleu et de vert, des couleurs primaires dans un monde qui l’est devenu aussi ! Côté personnages, leurs traits sont typiquement ceux que l’on peut retrouver dans les nouveaux comics aujourd’hui. Un dernier point qui me semble essentiel est le rouge. L’utilisation de la couleur rouge est intelligemment faite. Elle est synonyme de sang et il coule en abondance dans des scènes aussi belles que violentes. J’aime beaucoup ce paradoxe, tout ce sang versé est désastreux mais la mise en scène nous touche.

Conclusion

Moi qui partait avec un apriori, je me suis laissée surprendre, aussi bien au niveau du scénario que du dessin. Sombre, ambiguë avec une touche d’humour, UXB vous entraînera dans un Londres bien loin de celui que vous imaginez.

Si vous aussi vous souhaitez vous laissez tenter par UXB suivez sur les réseaux Reflexions Editions !